10 jours de folie à Jalcomulco

Tout a commencé vendredi il y a 15 jours.

Ce n’est pas du tout du tout la première fois ici que je souhaite quelque-chose et que ça arrive dans les heures ou jours qui suivent… mais vendredi, je mange avec Max des chilaquiles, et je dis que j’aimerai bien trouver un nouveau boulot parce que dans le bar de Manteca la musique est trop forte ( et naze) et ca me tue les oreilles…

Après les chilaquiles, j’essaye le vélo de Max et fais un tour rapido. Je croise Fernando qui m’interpelle. Il cherche quelqu’un pour travailler avec lui!! Et en plus, c’est mieux payé et la bouffe est comprise! donc à compter de jeudi dernier, je bosse desormais pour lui, 4 jours par semaine!

Samedi, je bosse donc pour la dernière fois pour Manteca. C’est la meilleure soirée passée dans son bar. Au début, il y a des DJ vraiment sympas. Ensuite, l’électricité est coupée dans tout le village, mais on continue a festoyer avec bougies et percussions. Environ 15 000 mexicains essayent de me draguer aussi, c’est hautement comique. Cachée derrière le bar et me servant du fait que je ne comprends pas l’espagnol, je suis protegée! Dans tous ces types, il y a quand même le plus beau de Jalcomulco, ça flatte l’ego!

L’électricité revient assez tard dans la nuit, et je finis même pas raplapla à 5h du matin!

Dimanche, je bulle.

Lundi, je re-attaque. je fais le petit déjeuné à El Divisadero ( le 1er éco-camp où je suis volontaire). Puis je bosse 4 jours pour Quinto Sol, un autre éco-camp. A fond, facile 10-12 heures par jour, car 12 jeunes filles juives orthodoxes, entre 12 et 17 ans, débarquent. Mi-cauchemard, mi-comique. Myriam, Paula, Chloé, Miral, Sharon, … Ces filles sont complètement hystériques, elles ne font que hurler! Les codes religieux font qu’elles n’ont pas le droit de parler avec des hommes. Donc je suis l’interlocutrice privilégiée. Elles doivent porter des jupes longues, avec pantalon en dessous, et manches longues.

Au moment des présentation, Jaime ( le proprio de Quinto Sol) me fait improviser un discours sur l’écologie et blabla. Sympa sans préparation!

Le lendemain, rafting! Mais joie, 4 des plus jeunes filles, et des plus légères ( hé hé, il faut dire qu’elles avaient presque toutes de voluptueuses hanches….) me choississent dans leur team pour le rafting. Nom de code: Cocolotropos!

Là, je m’éclate comme une folle, je ne m’arrête pas de rire, et je pleure quand un des autres rafts se retournent, avec bien sûr les plus peureuses dessous!!!

2 heures intenses, avec la nature resplendissante autour, 25 km de rivière et de fous rire!

L’après-midi, je joue un peu avec les filles. Et hop, surprise numéro deux: Jaime me dit que c’est moi qui vais faire (encadrer, animer, improviser…) le temascal avec les filles! A savoir que le temascal est une sorte de sauna, mais préhispanique et avec tout un cadre céremonial. L’idée étant de purifier l’esprit autant que le corps.

A savoir aussi que je n’ai fait qu’un temascal dans ma vie, et que je ne suis donc PAS DU TOUT qualifée pour ça.

Là, c’est tout un chmilblique parce que les girls sont super flippées. Elles ne savent pas si elles se mettent en maillot de bain ou si elles gardent leur vêtements, elles veulent de la lumière, elles ne veulent pas fermer l’entrée, et elles ne veulent pas trop de chaleur…

Ça m’a rappelé de bons souvenirs en danse-thérapie, quand tu as ton petit programme en tête et que tes patients ne sont pas du tout décidé à te suivre!

Au final, nous sommes parvenues à rester plus d’une heure dans le temascal, à en garder l’esprit, et les filles en sont ressorties contentes et BEAUCOUP PLUS détendues!

et moi complètement KO et complètement en retard pour aller célébrer la fête de l’amour et de l’amitié avec Candé et Flor et quelques crevettes.

Lendemain, plage du côté de Veracruz. Je me baigne dans la mer et ça me fait un bien fou. On fait un tour en bateau, les filles derrière sur une banane gonflable, toujours avec leur tonne de vêtements. Elles se baignent comme ça aussi. No comment.

On visite Veracruz. Et surprise numéro 3: Jaime me demande d’emmener les filles dans le grand marché. Je n’ai passé que quelques jours à Veracruz, je sais où est le marché, mais il est super tard, les filles sont crevées et elles veulent juste prendre un café et se poser, ce que je comprends à 200% donc pas de marché et pas de responsabilité de perdre les donzelles dans Veracruz. 

La journée se termine encore à une heure pas possible.

Lendemain, Jaime était suposé organiser une ballade à cheval. mais non, en fait, surprise numéro 4: je suis le guide pour la rando jusqu’à La Gotera. Miam, un délice, les filles n’ont jamais mis les pieds sur un chemin de terre, je ne vous raconte même pas comment ça se passe là où il y a des gros cailloux, des rochers, des feuilles, un peu d’eau… ( plus toujours les jupes longues, et les chaussures par adaptées). Pour un bout du parcours qui dure en moyenne 10 minutes, on en met 60!

Elles se baignent dans la piscine naturelle. s’amusent bien, récoltent des bobos en guise de souvenirs.

Retour: pire que l’aller, va savoir pourquoi. Et Jaime déboule avec deux des bergers allemands, me dit qu’on est trop longues, trop tard, trop je ne sais pas quoi, mais j’ai envie de l’égorger…. Ces jeunes filles ne sont pas des Lara Croft, quelle idée de leur faire faire des expéditions pareilles! Cerise sur le cake: une des filles est complètement phobique des chiens et panique, pleure, hurle… Ce que Jaime ne comprend pas…

Noëmie = guide touristique-psychothérapeute anglais-español!!!

Le lendemain, je ré-enchaine et bosse au bar pendant 4 soirées. Ça marche bien, j’adore mes collègues-boss. je sais faire des Micheladas maintenant. ET bien sûr des Piña Colada, pur délice.

Cécilio, mon collègue de El Divisadero, m’invite pour la fin de la semaine à faire du rappel youhouhou! Ça colle trop bien dans cette semaine de folie, mais je ne peux absolument pas refuser!!!

Et ça tombe…. dimanche matin, aux aurores… dur dur après la nuit au bar. Mais l’adrénaline fait son travail! Comme j’étais claquée, je n’ai pas vraiment pu trouver l’énergie pour stresser. C’est juste une fois complètement harnachée, sur le bord de la falaise, que je vois que la rivière se trouve je-ne-sais à combien de centaines de mètres en contrebas, que je commence à me dire que ouh ouh ça fait un peu peur! Une descente de 65 mètres, donc, et je peux vous dire que j’avais les avant-bras et les mains bien tétanisés à la fin!

Et ce n’était pas fini!! Juste après la rappel, il y avait la Tirolesa!!! C’était excellent, ça va super vite, les arrivées sont explosives si tu n’utilises pas le frein, et on passe une fois dans la forêt et deux fois au dessus de la rivière ( Los Pescados), c’est magnifique!

Cécilio et sa femme Susanna attendent un bébé. Ils veulent m’embaucher comme baby-sitter quand le Cécilito sera arrivé et que Susanna aura repris le travail!

Après l’aventure du dimanche matin, je bossais à nouveau au bar de Fernando. Un boss vraiment trop cool qui m’a juste proposé de faire la sieste, et hop, 3 heures de dodo au boulot… top!

lundi, je suis un zombie, rien de plus.

Cette semaine, bien plus calme… à noter que le jeudi a été créatif et amusant, et le vendredi, petit tremblement de terre au réveil ( ai d’abord cru à un singe sur ma cabane), rafting avec des amis presque toute la journée, sauts depuis une falaise difficile à escalader avec option scorpion ( mort en fait) à mi-parcours, enchainement direct avec le boulot.

En fait non, pas si calme, je n’arrive pas à terminer ce post, mais il m’arrive encore plein de supers aventures!

Dès que je trouve la connexion internet idéale, les photos apparaisseront sur mon flickR.

Publicités

~ par eimeon sur mars 2, 2011.

3 Réponses to “10 jours de folie à Jalcomulco”

  1. êh bê comme on dit ici.
    C’est ce que j’aurais aimé vivre
    Profite donc au maximum

  2. Ca a l’air excellent, Jalcomulco! Vie bien remplie dis-moi!! Profite bien, et je compte sur toi pour me faire une bonne petite pina colada un de ces quatre ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :